La prospérité du vice : une introduction (inquiète) à l’économie – Daniel Cohen – Editions Albin Michel – septembre 2009

La prospérité du vice : une introduction (inquiète) à l’économie

Daniel Cohen

Editions Albin Michel (19 €)

Première parution : septembre 2009

 

Quatrième de couverture : Ce livre étonnant est un voyage. Un voyage qui montre comment l’économie façonne la société au fil du temps. Une immense fresque aussi, qui fait passer de l’Empire romain à celui d’Hollywood, de la crise des années trente à celle des subprimes, de l’Allemagne du Kaiser à la Chine contemporaine.

Un voyage inquiet, hanté par une question : comment l’Occident, qui a arraché l’humanité au règne de la faim et de la misère, a-t-il pu finir sa course dans le suicide collectif des deux guerres mondiales ? Quel est le poison, le vice caché qui a anéanti l’Europe ? La question n’est pas seulement rétrospective. Le monde s’occidentalise aujourd’hui à vive allure : les tragédies européennes pourraient-elles se répéter, en Asie ou ailleurs ? La planète pourra-t-elle éviter un nouveau suicide collectif, écologique cette fois ? Comme la crise financière l’a brutalement rappelé, une incertitude d’ordre systémique plane sur le capitalisme : sait-il où il va, où il entraîne le monde ?

Telles sont les questions graves dont dépend le XX1e siècle. Ce qui est frappant est l’extraordinaire capacité de vulgarisation de Daniel Cohen. Jamais on n’avait retracé l’histoire de l’humanité et les incertitudes qui pèsent sur son destin avec une telle concision, un tel sens des formules et une telle érudition, délivrée avec tant de sobriété.

 

Notre avis : Pour l’auteur, notre société est le résultat de quatre types d’erreur : « incapacité à prévoir les problèmes créés, à les identifier correctement quand ils se produisent, à manifester la volonté de les résoudre une fois qu’ils ont été identifiés et à y parvenir une fois que la volonté de le faire s’est manifestée » Nous sommes, semble-t-il, entrés dans la phase trois.

Ce livre donne des arguments à des préoccupations très actuelles à qui veut les entendre et les écouter. Il permet une compréhension facile de problèmes souvent touffus pour ne pas dire confus.

Niveau de difficulté : facile

 

 

Comments are closed.