Les grands-parents s’engagent pour le climat

Les grands-parents s’engagent pour le climat

Des mouvements de parents, grands-parents se développent à travers le monde : U.S.A., Canada, Australie, Suède, Norvège, Suisse, Royaume-Uni, Belgique … et aussi en France.

Leur point commun ? Ils font partie d’une catégorie de citoyens majoritairement privilégiés.  Pour la plupart, ils ont vécu 70 ans de paix et de confort matériel. Libres de paroles et d’actions, ils prennent le temps et assument le devoir de contribuer à créer un monde vivable pour leurs petits-enfants et pour tous les petits-enfants du monde.

Jean-Louis Virat notre ami et adhérent est l’un d’entre eux, il nous invite à consulter leur lettre d’info, riche en idées d’actions auprès de notre entourage, notre famille, nos décideurs politiques.

Consulter la lettre d’info de septembre 2019, le site web.

Voyage à Mada revu à la baisse

En juillet nous avons reçu avec tristesse les refus aux 2 demandes de subvention que nous avions déposées, pour le projet d’électrification de plusieurs écoles et mise en place d’une salle informatique dans un collège.

L’association a néanmoins décidé de réaliser avec ses propres fonds une partie du projet, à savoir :
– installer l’électricité via un panneau solaire dans l’école de brousse d’Ankorikey, dans laquelle la directrice est très motivée, parle bien le français, lui fournir un ordinateur et un vidéoprojecteur pour l’école.
– installer l’électricité via un panneau solaire au collège de Ramena, fournir un ordinateur et un vidéoprojecteur, former les enseignants.
– fournir un ordinateur portable à l’école d’Ivovona et un autre à l’école de Betahitra, former les enseignants.
Denis, Philippe et Jacqueline partiront à Madagascar cette automne pour réaliser cette mission qui bien que réduite, est très attendue des villageois et personnes impliquées sur place.

En 2019, des passages de relais

En 2019, des passages de relais

Lors de l’assemblée générale d’avril 2019, Jacqueline nous a fait part de sa retraite progressive de l’association.
« En 2019 et 2020, en capitaine de ce beau bateau qui n’a jamais pris l’eau mais qui fatigue, je vais passer la barre à d’autres. En vieux briscard de la mer je serais toujours là pour aider si on me le demande. »

L’organisation et l’animation des forums de jeunes lors des Cop a été transmise, le 21 mars 2019, à l’association nouvellement créée AECP. Lors de la Cop 25, une simulation de Cop sera organisée en Isère entre 195 jeunes de France et Belgique, qui représenteront chacun un pays.

Nous rendons hommage à un ami de longue date engagé lui aussi dans l’éducation au développement durable, Jean-Michel Lex nous a quittés en mars dernier. L’institut Robert Schumann d’enseignement technique a mis en place avec lui le développement durable avec les élèves et les enseignants dans toutes les filières : approvisionnement local, tri des déchets, éco-construction, basse consommation…

Compte-rendu de l’assemblée générale 2019

Voyage à Mada en novembre 2019

Voyage à Mada en novembre 2019

Ce projet vise plusieurs objectifs:
– Installer un équipement solaire global sur les 5 établissements : panneaux solaires en toiture, circuits de contrôle charge/décharge, circuits de distribution et d’éclairage en leds.
– Utiliser les locaux de l’école le soir pour accompagner les devoirs, permettre aux enseignants de préparer dans de bonnes conditions leurs cours, faire de l’alphabétisation pour les adultes. Diffuser des informations pour la population.
Assurer un suivi à la fois technique et pédagogique.
– Créer une coopération entre étudiants malgaches et belges. Permettre à de jeunes européens de prendre conscience des problématiques et enjeux nord-sud.

Partenaires à Madagascar :
– l’université technique d’Antsiranana
– la Direction de l’Education Nationale d’Antsiranana.

Partenaires en France:
– le Synchrotron européen à Grenoble (don d’ordinateurs)
– Pierre Peignaud, kinésithérapeute à Die (don d’ordinateurs)
Latelier pour la remise en état de ces ordinateurs

Le budget estimé du projet est de 41 000 euros. Nous avons demandé le soutien financier de l’agence micro-projet de l’agence française du développement et de la fondation Air France et nous attendons leurs réponses.


Un Kaléidoscope Nature-Culture et Individus-Sociétés

Un Kaléidoscope Nature-Culture et Individus-Sociétés

Pour construire collectivement la citoyenneté planétaire

Sylvie Kergreis nous présente son dernier ouvrage, réflexion globale sur les directions d’action, de recherche et d’éducation à mettre en œuvre collectivement, pour construire une nouvelle forme de citoyenneté, capable d’unifier et de pacifier l’humanité tout en préservant le climat, les ressources et la biodiversité.

Les différentes connaissances scientifiques proposées ici tentent d’éclairer ce chemin escarpé, en se centrant essentiellement sur la complexité des êtres humains et des sociétés, et sur leurs relations à la nature. Ces éclats de savoirs et d’interrogations ont été réunis au cours d’une recherche personnelle inscrite dans la mouvance de l’éducation à l’environnement et au développement durable. Ils ne sont que des repères momentanés, pour ouvrir les discussions interdisciplinaires et interculturelles nécessaires à la construction collective de la citoyenneté planétaire.

Chacun et chacune d’entre nous peut s’emparer de ce kaléidoscope pour situer et organiser ses propres savoirs, ou bien pour le démonter et le transformer à sa guise.

Ce livre est disponible en accès libre :
Présentation et table des matières
Partie 1 (3 Mo)
Partie 2 (3 Mo)
Partie 3 (4 Mo)

L’auteure

Sylvie Kergreis est ingénieure agronome, diplômée de sociologie et docteure en psychologie sociale et environnementale. Elle a été enseignante en sciences économiques et sociales en lycée agricole et chargée de mission nationale « éducation au développement durable » entre 2004 et 2008, pour le ministère de l’agriculture. Elle a participé, entre 2000 et 2005, au programme de recherche « Concertation, Décision Environnement » organisé par le ministère de l’écologie.