Des élèves de primaire acteurs pour l’environnement et blogueurs

Notre partenaire au Quebec Foret d’Arden et son projet « Bourse du carbone Scol’ERE » implique des jeunes élèves de primaire à agir pour l’environnement. Ils ont rédigé un blogue pour féliciter les élèves qui se sont démarqués sur la plateforme Web tout au long du projet. C’est une façon de remercier les élèves pour la pertinence et la qualité de leurs blogues et des commentaires destinés aux blogues des autres élèves.
CLIQUEZ ICI pour accéder au blogue.

Article « Faire classe dehors en maternelle ? C’est possible et fondamental »

Article paru dans Le Monde, le 16.06.2018.
Faire « classe dehors » est une pratique peu commune en France. En 2010, Crystèle Ferjou, alors enseignante en maternelle à Pompaire (Nouvelle-Aquitaine) l’a mis en place, une matinée par semaine, durant laquelle elle emmenait ses élèves à la rencontre de la nature. Huit ans plus tard, elle est devenue conseillère pédagogique et une soixantaine d’enseignants se sont lancés dans le département des Deux-Sèvres. Elle revient sur son expérience.
Lire la suite


				
					

Article: On a coupé les enfants de la nature

Dans son article paru dans Le Monde en mai 2018, l’auteure Moina Fauchier-Delavigne mentionne l’éducation à l’environnement comme une nécessité pour les enfants.
Extrait: Louis Espinassous est pourtant catégorique : « Les enfants dans nos sociétés seront sauvés par l’action complexe dans un milieu complexe. Il faut absolument les mettre dehors. » Depuis une cinquantaine d’années, les réserves naturelles se sont multipliées, mais cela ne suffit pas pour sauvegarder la nature. Anne-Caroline Prévot, écologue, chercheuse CNRS au Muséum d’histoire naturelle, explique : « Il faut que les enfants jouent dans la nature : explorer de façon libre, sans contrainte, sentir, toucher… C’est indispensable pour que la nature entre dans leur identité personnelle. Ces expériences précoces sont aussi fondamentales que les connaissances. On ne protège que ce qu’on aime. Sans ça, la théorie ne sert à rien. »
Article entier: ART_Moina-Fauchier-Delavigne__on-a-coupé-les-enfants-de-la-nature

Jeunes wallons ambassadeurs du climat

Le ministre wallon du Climat, Jean-Luc Crucke, souhaite trouver dans les 262 communes de Wallonie des jeunes de 15 à 18 ans disposés à constituer un réseau d’un demi-millier d’ambassadeurs du Climat, afin de sensibiliser leurs congénères, a-t-il indiqué mardi à une quinzaine de jeunes ayant participé à la COP23 à Bonn, à l’occasion d’une rencontre au parlement wallon.

Le ministre contactera la ministre de l’Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles, Marie-Martine Schyns (cdH), pour « travailler ensemble » à des réponses aux demandes de ces jeunes. Les représentants belges au Forum des jeunes de la COP23 demandent aussi l’élaboration d’un référentiel dans l’enseignement permettant de décliner les 17 objectifs de l’Unesco de développement durable en objectifs éducatifs et d’apprentissage pour l’enseignement obligatoire et la formation des futurs enseignants. Ils proposent aussi d’inscrire la durabilité dans les politiques scolaires (construction, mobilité, fournitures, restauration, etc) et de dégager des heures de coordination pédagogique pour l’éducation au développement durable. Ces jeunes d’écoles de Châtelineau (Charleroi), Liège et Eupen avaient été mobilisés par l’Alliance pour une Éducation à la Citoyenneté planétaire (AECP) et son aile belge le Collectif des Écoles en Développement durable (CEDD). Se disant contraint par les limites budgétaires, M. Crucke, qui est aussi ministre wallon du Budget, leur a toutefois annoncé son intention de doubler, en recourant à des partenariats publics-privés, les 8 millions d’euros que la Wallonie accorde chaque année à l’aide climatique internationale des pays les plus fragilisés, autre sujet de préoccupation de ces jeunes. (source Belga)